Notre histoire

Le projet Kabubu est né d’une rencontre, ou plutôt de plusieurs. C’est lors d’un challenge pour réfléchir à l'Héritage des Jeux de Paris 2024 organisé par Makesense que Mehdi, Paula et Noémie ont eu l'idée de lier sport et inclusion des réfugiés. Cette idée a été consolidée lors du hackathon organisé par Techfugees en juillet 2017, au cours duquel Kabubu a été lauréat. Une équipe multiculturelle de sept jeunes de six pays différents s'est alors créée : Mehdi et Noémie de France, Paula du Brésil, Kevin d'Inde, Ibrahim de Guinée, Raed du Soudan, et Amy des Etats-Unis.

Tous réunis autour d’un objectif commun, celui de construire une société plus inclusive et accueillante, ils se penchent sur la question de la création d’une association qui permettrait de rassembler personnes réfugiées et citoyens français sans que la langue ne constitue une barrière dans l’intégration.

Le sport est un langage universel. Il rassemble les individus au-delà de leurs différences, abolit les barrières de langue, religion, et nationalité. C’est à partir de ce constat que Kabubu, association qui vise à favoriser l’inclusion des personnes réfugiées dans la société française à travers les valeurs fédératrices du sport, a vu le jour le 31 janvier 2018.

Mais pourquoi avoir appelé l’association Kabubu ? Est-ce que cela signifie quelque chose ? Comment on prononce ce nom : Kabubu ou Kaboubou ? Ce sont les questions qui reviennent le plus fréquemment. Kabubu (prononcé Kaboubou) signifie « l’amitié par le sport » en swahili, et il s’agit également d’une forme de lutte traditionnelle congolaise. C’est le nom que nous avons choisi pour notre association dont le leitmotiv consiste à se battre pour l’inclusion des personnes exilées à travers les valeurs fédératrices du sport.

Aujourd’hui, nos activités sont organisées autour de trois pôles :

  • Activités sportives 

  • Valorisation de compétences 

  • Formation et insertion professionnelle dans les métiers du sport 

 

Notre mission

En 2018, 122 743 demandes d’asile ont été enregistrées à l’OFPRA et 46 700 statuts de réfugiés ont été délivrés en France. Pour chacun de ces hommes et chacune de ces femmes, une histoire singulière et enrichissante pour la France.

Nous aspirons à déconstruire les préjugés en promouvant la solidarité par le biais du sport. Sur le terrain, nous gagnons ou nous perdons. Nous réussissons ou nous échouons.  Nous essayons. Nous partageons des sourires, des messages d’encouragement, des moments de doute. Quoi qu’il advienne, nous sommes tous ensemble.

 

Au-delà de la performance sportive, nous sommes convaincus que les migrations représentent une richesse pour tout.e.s, et permettent d’élargir nos horizons. C’est pourquoi nous prônons le vivre-ensemble et que notre association s’inscrit dans les valeurs fondamentales de l’olympisme : l’excellence, l’amitié et le respect.

Le sport constitue un véritable tremplin de transformation favorable à l’inclusion des personnes réfugiées, puisqu’il encourage la solidarité, la citoyenneté et l’acquisition de compétences.

« Le sport a le pouvoir de changer le monde. Il a le pouvoir d’unir les gens d’une manière quasi unique ». Nelson Mandela

  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône
  • Instagram

©2019 by Kabubu